La technique THD

Cette technique consiste en la Ligature élective des Artères Hémorroïdaires, repérées à l’aide d’une sonde doppler à usage unique introduite par l’anus. 6 ligatures, entièrement résorbables, sont effectuées. L’afflux sanguin est diminué dans les hémorroïdes permettant presque immédiatement leur diminution de volume. Cet effet se poursuit pendant plusieurs semaines après le geste.

 

Aucune plaie du canal anal n’est réalisée.

Dans certains cas, est associée une mucopexie, consistant à faire un lifting de l’anus en remontant les paquets hémorroïdaires. Ces paquets sont ainsi replacés en position anatomique.

Cette intervention est réalisée sous anesthésie générale, en ambulatoire.

Avant l’intervention, vous suivez un régime sans résidu strict durant 3 jours.
> Voir le régime sans résidu strict
Une préparation rectale est nécessaire avec un Normacol lavement la veille au soir et le lendemain matin tôt.

En début d’intervention, une analgésie périnéale est réalisée par l’anesthésiste afin de limiter les douleurs précoces. Le geste opératoire dure environ 30 minutes.

Un protocole innovant d’antalgie à domicile est mis en place, avec perfusion en continue 24H/24 d’antalgiques intraveineux, grâce à un petit diffuseur portable. Des médicaments sont également prescrits par voie orale.
> En savoir plus sur le protocole anti-douleur

Hormis garder le périnée propre, il n’y a aucun soin à réaliser au niveau de l’anus.

A qui s’adresse cette technique ?

La technique THD s’adresse aux patients souffrants d’hémorroïdes de taille modérée (grade 1 à 3), s’exprimant surtout sous forme de saignements.

Quels sont les avantages ?

La technique THD a pour principaux avantages :

  • Technique mini invasive permettant une hospitalisation d’une seule journée avec une récupération rapide
  • Douleur absente ou modérée (en cas de mucopexie(s) la douleur peut être plus intense)
  • Reprise rapide des activités
  • Aucune résection de tissus
  • 95% de succès
  • Peut être réalisée une seconde fois en cas d’efficacité incomplète ou de récidive
Quels sont les principaux risques ?
Les risques sont minimes et bénins :

  • Des difficultés de miction voire une rétention aigue d’urine juste après l’opération, par phénomène reflexe, pouvant nécessiter un sondage évacuateur.
  • Saignement
  • Douleurs le plus souvent modérées
  • Troubles fonctionnels digestifs transitoires : transit accéléré, gaz, ballonnements, perturbation de la continence
  • Récidive (5 à 10%)

Au terme de la cicatrisation, des marisques (excroissances cutanées autour de l’anus) sont parfois observées sans que l’on puisse parler de complication. Si ces marisques sont gênantes, elles peuvent être retirées lors d’une courte intervention.

Tout est fait pour limiter les douleurs

 

Dans notre Centre, nous avons pu améliorer le confort post-opératoire de façon très efficace grâce à l’utilisation de techniques chirurgicales de pointe, à la réalisation de blocs anesthésiques, à un traitement médicamenteux adapté, et à la mise en place d’un protocole innovant appelé OCCIPERF®

 

Le protocole OCCIPERF®

Depuis janvier 2016, vous pouvez bénéficier dès le retour à domicile, grâce à notre partenaire de confiance, d’une antalgie intra-veineuse complémentaire par mini-pompes portables.

Ces pompes, très peu encombrantes, assurent une diffusion des médicaments anti-douleur, antispasmodique et anti-émétique intraveineux 24h/24.

L’infirmière coordinatrice du partenaire intervient dans la mise en place et le suivi de l’antalgie par mini-pompes. Elle vous contacte quelques jours avant l’opération pour vous informer sur le déroulement du protocole et répondre à vos questions.

A la suite de l’opération, vous rentrez à domicile avec votre cathéter veineux protégé. Une équipe d’infirmier(e)s proche de chez vous gère le dispositif au quotidien et peut réaliser d’autres soins si nécessaire.

Ce protocole moderne permet un bien meilleur confort post-opératoire. Il permet aussi un accompagnement par l’équipe d’infirmier(e)s.

Vous êtes ainsi soulagé et rassuré !

Conseils post opératoires après une chirurgie de THD
  • Alimentation normale
  • Bien marcher et boire de l’eau abondamment (eau d’Hépar conseillée) pour favoriser la reprise du transit
  • Prendre les médicaments prescrits par le chirurgien afin d’avoir un transit régulier et de contrôler la douleur
  • Les premières selles peuvent être douloureuses (ne pas hésiter à prendre un bain chaud)
  • Le périnée doit être maintenu propre (douchette après chaque selle).