• Accueil
  • Qu’est-ce qu’une hémorroïde ?

Qu’est-ce qu’une hémorroïde ?

Prendre rendez-vous

EN LIGNE

Par téléphone

04 67 33 15 28

Accès

Jours et horaires de consultation

Clinique du Parc

50 rue Emile Combes
34170 CASTELNAU LE LEZ

Le lundi de 9h à 19h
Le Mardi de 09h à 19h
Le Mercredi de 09h à 12h
Le jeudi de 09h à 19h

 

Une hémorroïde est un coussinet vasculaire physiologique situé dans le canal anal.

Les hémorroïdes, qui sont généralement au nombre de 3, participent à la continence fine, c’est-à-dire à la capacité de sentir et de retenir ses gaz et ses selles.

Ce rôle fonctionnel explique les troubles de la sensibilité anale voir rarement de la continence pouvant survenir de façon temporaire après une chirurgie hémorroïdaire.

 

 

 

 

Quand les hémorroïdes deviennent elles pathologiques ?

Les hémorroïdes deviennent pathologiques lorsqu’elles sont à l’origine de symptômes invalidants.

Les facteurs favorisants la pathologie hémorroïdaire peuvent être la constipation, les efforts répétés, la station debout prolongé, la station assise prolongée, les grossesses, l’hérédité (familiale).

On distingue la crise hémorroïdaire, de la pathologie hémorroïdaire chronique.

La crise hémorroïdaire est liée à un gonflement brutal des coussinets hémorroïdaires. Les facteurs déclenchants ces crises sont multiples : constipation, station assise prolongée, stress, fatigue, repas épicé, grossesse…et parfois non identifiés. Les symptômes sont généralement des saignements, une gêne, une douleur, une pesanteur, une sensation d’extériorisation durant les selles ou permanente. L’examen proctologique retrouve des hémorroïdes congestives saignant au moindre contact.

Le traitement de la crise hémorroïdaire est toujours médical. Aucun traitement instrumental ou chirurgical n’est indiqué.

Une pathologie hémorroïdaire chronique peut être présente en dehors de toute crise dont les symptômes sont en revanche semblables. C’est à ce moment-là que le praticien peut donner un grade aux hémorroïdes grâce à l’interrogatoire et à l’examen proctologique :
Grade 1 = Les hémorroïdes restent à l’intérieur du canal anal
Grade 2 = Les hémorroïdes s’extériorisent à la selle ou à l’effort et se réintègrent spontanément
Grade 3 = Les hémorroïdes s’extériorisent à la selle ou à l’effort et nécessitent une réintégration manuelle
Grade 4 = Les hémorroïdes sont extériorisées en permanence et ne peuvent être réintégrées.
L’examen proctologique recherche également un polype sentinelle, des marisques, une fissure anale ou d’autres pathologies associées.
La pathologie hémorroïdaire chronique peut nécessiter selon sa sévérité un traitement médical, un traitement instrumental (gastro-entérologue) ou chirurgical (chirurgien digestif).

Comment traiter une crise hémorroïdaire ?

Le traitement est médical associant un laxatif doux, un traitement antalgique, un traitement anti inflammatoire, un protecteur gastrique et un topique local (pommade). Un traitement de 5 à 8 jours permet dans la plupart des cas la résolution des symptômes.

Qu’est-ce qu’une thrombose hémorroïdaire et comment la traiter ?

Une thrombose hémorroïdaire est la formation d’un caillot au sein d’une hémorroïde externe, située au niveau de la marge anale . Le symptôme principal est la douleur. L’incision et l’évacuation du caillot est rarement indiquée. Le traitement est le même que pour une crise hémorroïdaire.

Quand opérer les hémorroïdes ?

Le traitement est chirurgical en cas d’hémorroïdes volumineuses ou d’échec des traitements instrumentaux (ligature, photocoagulation, cryothérapie).

Quelles sont les différentes techniques chirurgicales utilisées dans notre centre ?

Trois techniques sont utilisées dans notre centre selon la présentation de la pathologie hémorroïdaire :

Il s’agit donc d’une chirurgie à la carte, adaptée à chaque patient.

Comment se déroulent les interventions ?

La chirurgie hémorroïdaire est réalisée la plupart du temps en ambulatoire (hospitalisation d’une journée).

Avant l’intervention, vous suivez un régime sans résidu strict durant 3 jours Voir le régime sans résidu strict. Une préparation rectale est nécessaire avec un Normacol lavement la veille au soir et le lendemain matin tôt.

En début d’intervention, une analgésie périnéale est réalisée par l’anesthésiste afin de limiter les douleurs précoces. Le geste opératoire dure 30’ à 45’ selon la technique utilisée. Une mèche hémostatique est dans certains cas mise en place dans l’anus en fin d’intervention, permettant de surveiller l’absence de saignement.

Quelles sont les suites opératoires ?

Vous êtes surveillé en salle de réveil puis en service d’ambulatoire. La mèche est retirée de l’anus.

L’alimentation est reprise. Vous pouvez regagner votre domicile le soir même, accompagné, sans dormir seul la première nuit.

A domicile, des médicaments sont à prendre pour prévenir la douleur et la constipation. Des soins locaux sont nécessaires en cas de plaie du canal anal. Le périnée doit, dans tous les cas, être maintenu toujours propre.

Un arrêt de travail de 8 jours à 1 mois est prescrit selon la technique. Les activités sportives peuvent être reprises dès 1 mois.

Tout est fait pour limiter les douleurs !

 

Dans notre Centre, nous avons pu améliorer le confort post-opératoire de façon très efficace grâce à l’utilisation de techniques chirurgicales de pointe, à la réalisation de blocs anesthésiques, à un traitement médicamenteux adapté, et à la mise en place d’un protocole innovant appelé OCCIPERF®

 

Le protocole OCCIPERF®

Depuis janvier 2016, vous pouvez bénéficier dès le retour à domicile, grâce à notre partenaire de confiance, d’une antalgie intra-veineuse complémentaire par mini-pompes portables.

Ces pompes, très peu encombrantes, assurent une diffusion des médicaments anti-douleur, antispasmodique et anti-émétique intraveineux 24h/24.

L’infirmière coordinatrice du partenaire intervient dans la mise en place et le suivi de l’antalgie par mini-pompes. Elle vous contacte quelques jours avant l’opération pour vous informer sur le déroulement du protocole et répondre à vos questions.

A la suite de l’opération, vous rentrez à domicile avec votre cathéter veineux protégé. Une équipe d’infirmier(e)s proche de chez vous gère le dispositif au quotidien et peut réaliser d’autres soins si nécessaire.

Ce protocole moderne permet un bien meilleur confort post-opératoire. Il permet aussi un accompagnement par l’équipe d’infirmier(e)s.

Vous êtes ainsi soulagé et rassuré !